Planification flexible de la retraite avec les RRI et REER collectifs

08-08-2019
Planification flexible de la retraite avec les RRI et REER collectifs

Garder les travailleurs et les patrons heureux

 

Il existe des alternatives flexibles aux régimes de retraite classiques pour les employeurs et les employés. Pour les employeurs, offrir un régime enregistré d'épargne-retraite (REER) collectif à titre de prestation peut être plus intéressant pour les employés potentiels qu'un régime de pension agréé. Et pour les propriétaires d'entreprise, les dirigeants et les professionnels, un régime de retraite individuel (RRI) peut offrir une épargne-retraite améliorée en plus d'un REER.

REER collectif

Un REER collectif a la même structure qu’un REER individuel, à la différence qu’il est administré par l’employeur et que les choix de placement individuels sont généralement limités. Mais ils ont l’avantage supplémentaire de laisser les employés et l’employeur cotiser au régime. Les cotisations sont déductibles des impôts et, comme les REER individuels, l’impôt sur la croissance des investissements à l’intérieur du régime est différé jusqu’à sa fermeture.

Les cotisations salariales sont versées par retenues salariales régulières et les cotisations entraînent une déduction fiscale. Si la déduction fiscale donne lieu à un remboursement annuel appréciable, vous pouvez l’utiliser pour réduire votre retenue à la source.

Bien que les contributions de l'employeur ne soient pas obligatoires, elles sont généralement versées à titre d'avantages supplémentaires. Les cotisations de contrepartie d’un employeur aux REER collectifs représentent souvent entre 2 % et 6 % de votre salaire annuel. N'oubliez pas que les cotisations de l'employeur aux REER collectifs s'ajoutent à votre revenu à titre d'avantage imposable.

Selon les conditions du REER collectif, vous pouvez choisir le type de placement ou de portefeuille que vous souhaitez pour votre régime, mais vous ne pourrez généralement pas négocier vous-même des actions individuelles.

Si vous quittez votre employeur, le produit de votre REER collectif peut être transféré à votre REER individuel ou à un fonds enregistré de revenu de retraite ou, si vous êtes proche de l’âge de la retraite, à une rente. Si vous prenez le produit en espèces, il sera considéré comme un revenu imposable dans l'année où vous le recevez et imposé à votre taux marginal pour l'année.

Régime de retraite individuel

Un régime de retraite individuelle (RRI) est essentiellement un régime de retraite enregistré avec des prestations déterminées pour un seul employé plutôt que pour un groupe. Un RRI verse des prestations fondées sur un pourcentage du précédent salaire annuel du bénéficiaire, et les paiements ainsi que le financement sont régis par les modalités du régime. Un RRI doit être mis en place et financé par une société. Ils sont réglementés par le gouvernement et doivent, comme tout autre régime de retraite, suivre des règles précisément spécifiées.

Mais le réel avantage d'un RRI réside dans la limite de cotisation admissible qui est généralement beaucoup plus élevée que pour un REER. Cela permet aux travailleurs de la fourchette supérieure qui possèdent au moins 120 000 $ de revenu imposable par an, et qui sont à 15-20 ans de la retraite, d'accumuler un pécule bien plus grand que par le biais d’un REER.

Les RRI sont soumis à des normes d’investissement plus strictes et sont principalement gérés par des professionnels. Comme pour un régime de pension enregistré, le RRI offre certaines garanties et les sommes d'argent que vous versez sont bloquées jusqu'à votre retraite. Les cotisations RRI sont déterminées par des calculs actuariels pour assurer un revenu suffisant à la retraite.

Un RRI doit être financé à au moins 50 % par l'employeur pour être admissible. Mais le bénéficiaire du RRI peut aussi faire des contributions volontaires. Ainsi, un RRI peut procurer un niveau de garantie de revenu de retraite si, selon les termes du RRI, l'employeur est d'accord pour couvrir les manques découlant de faibles rendements de placement.

Un RRI vous permet de commencer à verser vos pensions une fois que vous avez atteint l'âge de 50 ans. Cependant, comme pour un REER, vous pouvez continuer de contribuer à un RRI jusqu'à la fin de l'année de vos 69 ans. Passée cette période, vous devez passer à une option à échéance (ou une combinaison d'options à échéance) qui continuera à vous fournir un revenu de retraite.

Parce que les RRI sont classés comme étant des régimes de retraite enregistrés, ils sont soumis à des réglementations assez complexes et rigoureuses qui régissent leur mise en place, leur entretien, leur financement et leur versement. Au-delà des investissements réels au sein du régime, cela implique des éléments comme des estimations actuarielles, des bilans financiers et leur divulgation, des coûts, la valeur de l'actif et les dettes.

Ce produit n'est absolument pas destiné aux investisseurs autonomes, vous aurez donc besoin de l'aide d'un professionnel qualifié en services financiers pour mettre en place et gérer le régime, afin de vous assurer que vous répondez aux exigences réglementaires en ce qui concerne les contributions, l'actif et les rapports.

Mme Robyn Thompson, CFP, CIM, FCSI, est la fondatrice de Castlemark Wealth Management, une société de services financiers spécialisée dans la gestion de patrimoine pour les personnes et les familles nanties. Pour une consultation de planification individuelle, veuillez la contacter par téléphone au 416-828-7159 ou par courriel à rthompson@castlemarkwealth.com.

Remarques et clauses de non-responsabilité

© 2019 par Forum des Fonds. Tous droits réservés. La reproduction en tout ou en partie, par quelque moyen que ce soit sans une permission écrite au préalable, est interdite.

Ce qui précède est à des fins d'information générale uniquement et n'engage que l'opinion de l'auteur. Les titres mentionnés sont à titre indicatif et peuvent comporter des risques de perte. Aucune garantie de rendement n'est établie ou implicite. Ces informations ne visent pas à fournir des conseils personnalisés spécifiques, y compris, mais sans s’y limiter, les conseils en placement, financiers, juridiques, comptables ou fiscaux. Veuillez contacter l'auteur de l'article si vous souhaitez discuter de circonstances particulières.