Des fonds qui agissent mal

05-19-2020
Des fonds qui agissent mal

Les stratégies à faible volatilité et à options d'achat couvertes en mauvaise posture

 

Il est difficile d'écrire au sujet du large impact de la COVID-19 sur les marchés financiers, étant donné les importantes répercussions de ce virus sur divers aspects de nos vies. Mais les implications pour les mandats de fonds et de portefeuilles sont directement quantifiables, et peuvent ainsi nous donner quelques indices sur les stratégies de placement à adopter dans le futur.

Les marchés du monde entier ont connu leurs plus grands déclins depuis la crise financière de 2008-2009, et cela s'est passé très vite. Nous avons pu observer une reprise significative depuis l'effondrement de marché du mois de mars, et il reste fort possible que nous n'ayons pas encore vu les marchés atteindre le fond.

L'indice composé S&P/TSX a atteint son niveau le plus haut cette année le 20 février, à 17 944, et son niveau le plus bas (jusqu'à présent) était de 11 228, à peu près un mois plus tard, le 23 mars. Il s'agit d'une chute de 37 % en seulement 33 jours. L'indice composé S&P 500 a atteint son sommet le 19 février à 3 386, puis son niveau le plus bas, 32 jours plus tard, à 2 237 le 23 mars, soit une chute de 34 %. En comparaison, durant la Crise financière, le S&P 500 a chuté de 56 % en 511 jours.

Avec des déclins si importants, je voulais voir comment certaines des nouvelles stratégies d'actions quelque peu conservatives s'en sortaient. Ce sont des stratégies dont les objectifs sont de procurer une marge de manœuvre accrue dans des marchés turbulents, ou un filet de sécurité par rapport aux stratégies d'actions traditionnelles. J'observe tout particulièrement les stratégies à faible volatilité et les stratégies à options d'achat couvertes, deux stratégies populaires qui sont relativement nouvelles et qui n'ont pas été testées dans le cadre d’une correction du marché significative avant ce jour.

Fonds à faible volatilité

La stratégie à faible volatilité est essentiellement centrée sur la détention d'un ensemble d'actions qui ont généralement une volatilité inférieure à celle de leur marché respectif. Il s'agit d'une stratégie dominée par les FNB, mais certains fonds communs de placement l'utilisent également. La stratégie peut se faire avec une gestion active, mais elle est le plus souvent exécutée suivant une approche basée sur des règles.

Commençons par un indice de référence éminent, l'indice S&P 500 Low Volatility, qui est suivi par plusieurs FNB. L'indice mesure la performance des 100 actions les moins volatiles dans le S&P 500, dont les 10 premiers constituants inclut huit entreprises de services publics et Walmart Inc. (NYSE: WAL).

Comme je l'ai mentionné plus tôt, entre le 19 février et le 23 mars, le S&P 500 a chuté de 34 %. Mais l'indice S&P 500 Low Volatility a en fait subi une chute encore pire, de 36 %. C'est assez inattendu. Il y a aussi l'indice composé à faible volatilité S&P/TSX, qui a perdu 38 % entre le 20 février et le 23 mars, encore une fois, une baisse légèrement plus importante que l'indice composé S&P/TSX, qui a perdu 37 %.

Les fonds de placement à faible volatilité nous content la même histoire. Sur des périodes de 1,3 et 5 ans, les écarts-types de ces fonds sont inférieurs aux moyennes de catégorie. Mais parmi les 15 fonds à faible volatilité dans les catégories Actions canadiennes et Actions américaines, 10 ont connu des déclins supérieurs aux moyennes de catégorie entre février et le 23 mars.

Certains fonds ont subi des pertes qui étaient au moins 8 % supérieures aux moyennes de catégorie. Il est intéressant de noter que les fonds à faible volatilité ont produit des écarts-types sur 3 et 5 ans qui étaient inférieurs à ceux de la moyenne de leur catégorie, mais en moyenne, les rendements sur 3 ans sont tombés au-dessous des moyennes de catégorie pour les fonds de Marchés émergents, d'Actions mondiales et d'Actions américaines.

Le fonds à faible volatilité ayant réalisé la meilleure performance est le Fonds d’actions américaines à faible volatilité (Putnam) Quadrus, qui n'a perdu que 12,2 % au cours de la période de recul du marché. Il a, cependant, bénéficié de la plus-value de 8 % du dollar américain contre le dollar canadien au cours de cette période.

Fonds à options d'achat couvertes

La stratégie à options d'achat couvertes est exécutée en détenant une action et en vendant une option d'achat sur cette même action. L'objectif de cette stratégie est de récupérer le revenu de la vente de l'option et bénéficier de quelques gains du cours de l'action. L'avantage de cette stratégie est limité à cause de l'option, mais le déclin est aussi minimisé à cause du revenu des ventes de l’option.

Le CBOE S&P BuyWrite (BXM) Index, est un indice passif basé sur l'achat des constituants du S&P 500, et la vente d'options d'achat sur l'indice, afin qu'il représente au mieux la stratégie d'options d'achat globale des fonds d'Actions américaines.

L'indice a perdu 30,2 % entre le 19 février et le 23 mars, surpassant le S&P 500 de 4 %. La perte moyenne pour les fonds d'Actions américaines pour cette période était de 29,5 %. Il existe quatre fonds à options d'achat couvertes au sein de la catégorie Actions américaines, et ils ont tous subi une perte supérieure à la moyenne de la catégorie, et trois d'entre eux ont perdu plus que le S&P 500.

Dans l'ensemble, il y a 27 fonds à options d'achat couvertes dans la base de données de Fundata, et 16 d'entre eux ont connu des pertes supérieures à la moyenne de leur catégorie respective, et ce après la prise en compte des effets du versement des distributions mensuelles. Sur une période de trois ans, les résultats sont mitigés, mais une légère majorité des fonds à options d'achat couvertes font mieux que la moyenne de leur catégorie.

Globalement, les chiffres montrent que les stratégies à faible volatilité et à options d'achat couvertes ne réalisent pas les performances qu'on attend d'elles lors d'une importante correction du marché. Lorsque vous recherchez une stratégie qui permet de couvrir un risque de baisse dans votre portefeuille, la clé est de regarder sa corrélation avec le reste de votre portefeuille durant les corrections considérables du marché. Un fonds conservateur ou à faible risque qui réalise une bonne performance pendant un marché haussier, c'est bien, mais si ce fonds accroît vos pertes lors d'une correction du marché, il ne fait pas vraiment ce dont vous avez besoin.

Reid Baker est directeur des opérations analytiques et des données à Fundata Canada Inc., une source principale d'information pour les fonds d'investissement, et président du comité canadien de standards des fonds d'investissement (CIFSC).

Remarques et avis de non-responsabilité

© 2020 par Forum des Fonds. Tous droits réservés. La reproduction en tout ou en partie, par quelque moyen que ce soit sans une permission écrite au préalable, est interdite.

Des commissions, frais de gestion et dépenses peuvent être associés aux placements de fonds négociés en bourse (FNB). Veuillez lire le prospectus simplifié avant d’investir. Les FNB ne sont pas garantis et ne sont pas assurés par la Société d’assurance-dépôts du Canada ni par tout autre organisme d’assurance-dépôts gouvernemental. Rien ne garantit que le fonds pourra maintenir sa valeur liquidative par part à un montant constant ni que le montant entier de votre placement dans le fonds vous sera remis. Les valeurs des fonds changent fréquemment et leur rendement passé n'est pas garant de leur rendement futur. Ce qui précède est à des fins d'information générale uniquement et n'engage que l'opinion de l'auteur. Aucune garantie de rendement n'est faite ou implicite. Ces informations ne visent pas à fournir des conseils personnalisés spécifiques, y compris, mais sans s’y limiter, des conseils en placement, financiers, juridiques, comptables ou fiscaux.