Fonds ciblés : Fonds Fidelity Canada Plus

12-23-2020
Fonds ciblés : Fonds Fidelity Canada Plus

L'approche à contre-courant porte ses fruits, avec des gains importants en 2020

 

Les actions canadiennes ont été parmi les plus durement touchées lors des baisses initiales des premiers jours de la crise de la COVID 19. Entre le 20 février et le 23 mars, l'indice composé S&P/TSX a chuté de plus de 37 %. Au cours de la même période, le Fonds Fidelity Canada Plus, un fonds d'actions canadiennes toutes capitalisations, a chuté de 27 %. Depuis lors, il s'est fortement redressé, récupérant toutes ses pertes, voire plus. Depuis le début de l'année jusqu'au 30 novembre, le fonds est en avance de 44,3 %. Ceci est dû à l'approche à contre-courant du gestionnaire chevronné Hugo Lavallée.

M. Lavallée (à la tête du fonds depuis octobre 2004) utilise une approche ascendante qui recherche des entreprises de toute taille ayant un fort potentiel de croissance mais qui sont « mal aimées » par le marché dans son ensemble. Il recherche des entreprises en plein redressement qui ont le potentiel de se développer et de faire grimper leurs bénéfices. Il se concentre sur un rendement élevé du capital investi et des évaluations attrayantes et peut également rechercher des entreprises qui bénéficient d'une tendance séculaire majeure.

Au 30 septembre, les principales participations comprenaient Dollarama Inc, Brookfield Renewable Partners LP, Shopify Inc, Constellation Software Inc. et Restaurant Brands International Ltd.

À la fin de 2019, M. Lavallée a indiqué qu'il estimait que le cycle économique était tendu et que les évaluations au Canada et aux États-Unis étaient gonflées. Avec son approche à contre-courant, le fonds avait une pondération en espèces plus élevée que prévu et était plus exposé aux titres à faible bêta. Ce positionnement a aidé le fonds à surpasser le marché et le groupe de pairs durant l'effondrement de mars. Avec un timing impeccable, M. Lavallée est devenu plus positif sur le marché à la fin du mois de mars, réduisant les liquidités à environ 4 %, positionnant son portefeuille pour une forte reprise pour le reste de l'année.

M. Lavallée a profité de la volatilité de cette année pour entrer en contact avec certaines sociétés, car il cherche des noms familiers qui pourraient se négocier à des niveaux d'évaluation plus intéressants. Il continue de se concentrer sur les entreprises qui ont un bilan très solide, ce qui, selon lui, peut aider à résister au ralentissement.

Cette approche à contre-courant a porté ses fruits. Depuis le début de l'année, le fonds a augmenté de 44,3 %, dépassant largement son groupe de pairs. À plus long terme, les résultats sont solides : le taux de rendement annuel composé moyen sur 5 ans est de 16,4 %, contre 10,9 % pour la moyenne de la catégorie, et le rendement annualisé sur 10 ans est de 12 %, contre 8,5 % pour la moyenne de la catégorie.

Il a été beaucoup moins volatil que l'indice ou le groupe de pairs, avec un écart-type annuel moyen sur trois ans de 14,7 (médiane de 19,3 pour la catégorie), ce qui se traduit par des rendements ajustés au risque nettement plus élevés. Le fonds a fait un excellent travail de protection du capital, en participant à moins de 20 % de la baisse du marché.

Étant donné que le fonds se concentre sur les moyennes et grandes capitalisations, je ne serais pas à l'aise de l'utiliser comme un portefeuille de base, mais plutôt comme une partie d'un portefeuille par ailleurs bien diversifié.

Il convient également de noter qu'Hugo Lavallée est le principal responsable du portefeuille. S'il ne pouvait ou ne voulait pas continuer à gérer le fonds, cela pourrait avoir un impact négatif sur les investisseurs. Mais dans l'ensemble, étant donné l'approche disciplinée et à contre-courant, il s'agit certainement d'un fonds qui mérite un examen plus approfondi.

Fonds Fidelity Canada Plus
Société : Fidelity Investments Canada
Type de fonds : Actions de PME principalement canadiennes
FundGrade : A (novembre)
Trophée FundGrade A+® :  2019
Style : Croissance à contre-courant
Niveau de risque : Moyen
Frais d’acquisition : Optionnel
Convenance pour REER/FERR : Bonne
Gestionnaire : Hugo Lavallée depuis octobre 2011
RFG : 2,33 %
Codes de fonds : FID1246 (frais d'acquisition initiaux), FID1846 (frais réduits)
Placement minimal : 500 $

Dave Paterson, CFA, est gestionnaire financier et expert en recherche de fonds de placement et en diligence raisonnable pour divers produits de placement.

Remarques et clauses de non-responsabilité

© 2020 par Forum des Fonds. Tous droits réservés. La reproduction en tout ou en partie, par quelque moyen que ce soit sans une permission écrite au préalable, est interdite.

Les investissements dans les fonds de placement peuvent être assortis de commissions, commissions de suivi, frais de gestion et autres frais. Veuillez lire le prospectus simplifié avant d’investir. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis et ne sont pas assurés par la Société d’assurance-dépôts du Canada ni par tout autre organisme gouvernemental d’assurance-dépôts. Rien ne garantit que le fonds pourra maintenir sa valeur liquidative par part à un montant constant ni que le montant entier de votre placement dans le fonds vous sera remis. Les valeurs des fonds changent fréquemment et leur rendement passé n'est pas garant de leur rendement futur. Aucune garantie de rendement n'est faite ou implicite. Cet article est destiné à but informatif uniquement et il n'est pas destiné à des conseils de placement personnalisés. Dave Paterson est employé en tant que conseiller (gestionnaire de portefeuille) par Placements Empire Vie Inc. (« Placements Empire Vie »), une filiale de L'Empire, Compagnie d'Assurance-Vie. Placements Empire Vie est le gestionnaire de fonds d'investissement et le gestionnaire de portefeuille des fonds communs de placement de l'Empire Vie et le gestionnaire de portefeuille des fonds distincts de l'Empire Vie (collectivement, les fonds de l'Empire). En tant que tel, son emploi et sa rémunération peuvent être liés au succès de Placements Empire Vie et des fonds de l'Empire. De temps à autre, les fonds Empire peuvent acheter, vendre, détenir ou avoir un intérêt dans des titres qui peuvent être abordés dans le présent rapport.