Un printemps sans effondrement

04-06-2021
Un printemps sans effondrement

Davantage d'événements inhabituels à venir

 

Il n'y a pas eu d'effondrement. C'est la principale conclusion du premier trimestre de 2021. La pandémie est toujours là, mais contrairement à l'année passée, les investisseurs la prennent à bas le corps. Les chiffres le prouvent. Le Dow Jones est en hausse de 7,76 % sur le trimestre. Le S&P 500 a gagné 5,77 %. Le Nasdaq a avancé de 2,78 %. Chez nous, l'indice composé S&P/TSX a gagné 7,27 %. D'apparence, c'est la routine. Mais ce n'est pas le cas.

Le trimestre a été marqué par de nombreux événements inhabituels qui auront très certainement des répercussions sur l'année en cours. Voici quelques éléments clés à retenir.

Les banques centrales ne peuvent pas tout faire

La Réserve fédérale américaine et la Banque du Canada semblent gazouiller un maintien des taux d'intérêt à un niveau bas. Mais les marchés obligataires n'y prêtent guère attention. Les rendements des obligations du Trésor américain ont fortement grimpé au cours du trimestre, les obligations canadiennes ayant suivi le pas. Il en a résulté un fort déclin du prix des obligations (lorsque les rendements augmentent, les prix baissent).

Les FNB et fonds communs de placement obligataires ont été mis à mal, forçant les investisseurs à se demander où placer leurs allocations à revenu fixe. L'or a été un autre facteur de causalité, perdant 9,5 % au cours du trimestre, la hausse des rendements obligataires ayant augmenté les coûts d'opportunité de la détention de lingots, qui ne rapportent aucun intérêt.

Pour l'avenir, il semble que la tendance du premier trimestre va se poursuivre. Cela signifie une pression accrue sur les fonds obligataires et l'or, et des taux hypothécaires plus élevés, ce qui aura un impact négatif sur le marché immobilier.

Les actions technologiques ne sont pas invincibles

Les actions technologiques ont presque sauvé à elles seules le marché du désastre en 2020. Ce n'est pas la même histoire cette année. Comme indiqué, le Nasdaq a gagné moins de 3 % au premier trimestre. L'indice S&P 500 des technologies de l'information n'a progressé que de 1,7 %. L'indice Dow Jones Internet Composite n'a gagné que 2,7 %. De nombreuses actions technologiques très en vue ont perdu du terrain au cours du trimestre, notamment Amazon.com, Apple et Zoom Video Communications.

Certains signes indiquent que le repli des actions technologiques s'atténue, mais d'après ce qu'on a pu observer au premier trimestre, il est peu probable que le secteur puisse supporter le poids des marchés sur son dos pendant le reste de l'année.

Le secteur de l'énergie n'est pas mort

Pendant un certain temps, on a cru que l'industrie des combustibles fossiles était morte. Il y a un an, le pétrole canadien était littéralement offert. Les prix négatifs n'ont pas duré longtemps, mais ils ont mis à mal les actions énergétiques. L'indice plafonné de l'énergie S&P/TSX a terminé l'année 2020 en baisse de 37,65 %.

En 2021, c'est une toute autre histoire. L'indice est en hausse d'environ 32 % depuis le début de l'année et a plus que doublé depuis le 1er avril 2020. Le prix du pétrole est repassé au-dessus de 60 dollars le baril et l'Opep/Russie ont suffisamment confiance en la reprise économique mondiale pour augmenter les niveaux de production. Les actions énergétiques ont réagi en conséquence. Canadian Natural Resources a gagné 27 % au cours du trimestre, tandis que Suncor Énergie a progressé d'environ 23 %.

Il serait irréaliste de s'attendre à ce que des gains de cette ampleur se poursuivent. Mais si l'économie mondiale ne subit pas un autre revers, le secteur de l'énergie devrait continuer sa performance pour le reste de l'année.

La foule peut frapper à tout moment

Le phénomène Reddit a été une révélation. Il a montré au monde entier comment une bande d'investisseurs amateurs pouvait utiliser les médias sociaux pour faire grimper des actions négligées à des niveaux ridicules. À la fin de l'année dernière, vous pouviez acheter une action de GameStop pour 18,84 $. La frénésie des transactions l'a fait grimper jusqu'à 483 dollars fin janvier, avec près de 200 millions d'actions changeant de mains en une seule journée. Les adeptes de Reddit ont applaudi la pression exercée sur les vendeurs à découvert de Wall Street. Aujourd'hui, le volume des échanges a diminué et le prix est retombé à 191,45 dollars. Mais c'est toujours plus de 900% de plus que le prix de clôture du 31 décembre.

Nous n'entendons pas beaucoup parler de la foule Reddit ces jours-ci. Mais ils sont toujours là, prêts à bondir. Nous sommes loin d'avoir fini d'en entendre parler.

Les risques liés à l'effet de levier sont imminents

Selon le Wall Street Journal, le démantèlement d'Archegos Capital Management a commencé le 25 mars par un appel téléphonique aux banques d'affaires du monde entier, dont Nomura Holdings, Credit Suisse, Morgan Stanley et Goldman Sachs. Le fonds était en détresse financière et devait liquider 30 milliards de dollars d'actifs, a-t-on dit aux banquiers.

Il n'y avait pas qu'Archegos qui avait un problème. Les banques étaient également dans le pétrin, grâce à un mécanisme complexe d'effet de levier connu sous le nom de « swaps à rendement total ». Les banques effectuaient des investissements pour le compte de leurs clients moyennant une commission. Le système avait aidé le principal d'Archegos, Bill Hwang, à devenir milliardaire. Aujourd'hui, ce système lui explose au visage, Archegos et ses partenaires bancaires étant contraints de liquider d'énormes blocs d'actions à des prix de liquidation. Le WSJ estime que M. Hwang a perdu environ 8 milliards de dollars en 10 jours. Le Credit Suisse a perdu 3 milliards de dollars et les autres banques des montants inférieurs.

Les investisseurs qui possèdent des actions dans les sociétés ciblées sont devenus des dommages collatéraux. L'une d'entre elles était ViacomCBS. Ses actions ont plongé de plus de 100 $US à 45 $US en cinq séances de bourse. À l'époque, personne ne savait ce qui se passait.  Il n'y a eu aucune annonce de mauvaises nouvelles de la part de la société. L'action a fait une simple chute libre sans raison apparente.

Grâce au WSJ, nous connaissons maintenant l'étendue des manipulations obscures qui se sont produites. Ce que nous ne savons pas, c'est combien d'autres Archegos existent, exposant les investisseurs à des positions risquées à effet de levier. A mon avis : beaucoup trop. Ne soyez pas surpris si d'autres histoires comme celle-ci se déroulent au cours de l'année.

M. Gordon Pape fait partie des experts en investissement et des commentateurs de finances personnelles les plus connus du Canada. Il est l'éditeur des bulletins d'information The Internet Wealth Builder et The Income Investor qui sont disponibles à travers le site Web Building Wealth. Cet article est paru initialement dans le Toronto Star.

Suivez Gordon Pape sur Twitter à l'adresse https://twitter.com/GPUpdates et sur Facebook à l'adresse www.facebook.com/GordonPapeMoney.

Remarques et clauses de non-responsabilité

© 2021 par Forum des Fonds. Tous droits réservés. Ce qui précède est à des fins d'information générale uniquement et n'engage que l'opinion de l'auteur. Les titres mentionnés présentent un risque de perte et aucune garantie de performance n'est établie ou implicite. Ces informations ne visent pas à fournir des conseils personnalisés spécifiques, y compris, mais sans s’y limiter, des conseils en placement, financiers, juridiques, comptables ou fiscaux. Demandez toujours conseil à votre propre conseiller financier avant de prendre des décisions en matière d'investissement.