Littératie financière : Dette

11-01-2019
Littératie financière : Dette

Échapper au piège de la carte de crédit

 

Le mois de novembre est le mois de la littératie financière au Canada. Et le thème de cette année est « Prenez vos finances en main! ». Ce petit slogan n’a jamais été aussi vrai que dans le cas des dettes personnelles, en particulier les dettes de cartes de crédit. Selon l'agence de notation de crédit TransUnion, le solde créditeur moyen en juillet 2019 s'élevait à 4 236 $. Et environ 50 % des personnes ayant une carte de crédit ne remboursent pas le solde mensuel chaque mois. Les taux d’intérêt des cartes de crédit pouvant atteindre 30 %, posséder un solde mensuel, même peu élevé, peut coûter cher au fil du temps. Posséder un solde important sur une carte de crédit peut avoir des conséquences financières dévastatrices.

Certaines personnes peuvent gérer leurs cartes de crédit, mais beaucoup se retrouvent en difficulté à la fin de chaque mois. Vous pouvez vous retrouver dans ce bateau en naufrage si vous détenez une poignée de cartes et êtes incapable de les rembourser dans leur entièreté chaque mois. Vous êtes en difficulté si vous ne pouvez pas effectuer les paiements minimaux sur toutes vos cartes ou certaines d’entre elles. Et vous êtes en crise si les agences de recouvrement de créances vous envoient des avis d'impayé, si elles vous appellent ou vous rendent personnellement visite.

Si vous êtes dans ce genre de situation et que vous vous retrouvez à vivre d'un chèque de paye à l'autre, essayez de déterminer ce pour quoi vous utilisez vos cartes de crédit. Plusieurs gros achats ponctuels, comme des appareils électroménagers ou des rénovations résidentielles, peuvent rapidement alourdir le fardeau de la dette. Vous pouvez gérer cela grâce à un programme d’épargne rigoureux, ou un transfert de solde sur une marge de crédit personnelle, ou un prêt personnel à court terme pour lequel le taux d’intérêt est beaucoup plus bas.

D'autre part, si vous utilisez votre carte de crédit comme un guichet automatique, essentiellement pour des achats impulsifs (qui vont de la tasse de café au ticket de loterie), vous prenez de mauvaises habitudes d'emprunt et vous devez procéder à des changements radicaux, à commencer par sérieusement contrôler vos dépenses.

Comment contrôler ses dépenses

Commencez avec la création d'un budget. Déterminez combien vous dépensez chaque mois et soustrayez-le de votre salaire net. Si vous dépensez plus que ce que vous gagnez chaque mois, vous avez identifié le problème. Maintenant, vous devez créer un budget qui détaille ce sur quoi vous dépensez votre argent. Commencez par couvrir l'essentiel, comme le loyer ou l'hypothèque, la nourriture, l'automobile, et les services publics. Le reste, notamment ces « petits » achats impulsifs, constitue ce qui s'ajoute à votre dette de carte de crédit.

Si vous possédez plusieurs cartes, débarrassez-vous de celles qui présentent les taux d’intérêt annuels les plus élevés et placez-les dans un endroit peu pratique et difficile d’accès. Ne gardez qu'une carte avec le taux le plus bas et le plus favorable disponible en cas d'urgence. En d'autres termes, quand vous vous retrouvez dans le trou, arrêtez de creuser! Définissez une règle selon laquelle si vous ne pouvez pas payer en espèces (ou utiliser une carte de débit), n’achetez pas!

Comment payer vos soldes de cartes de crédit

Le remboursement de soldes élevés de cartes de crédit peut s'apparenter à une tâche insurmontable. Mais après que vous avez freiné vos mauvaises habitudes d'emprunt et que vous avez libéré des fonds supplémentaires pour le mois, il existe quelques stratégies que vous pouvez employer pour commencer à faire descendre votre montagne de dettes.

1. Paiement minimum. Payer au moins le paiement mensuel minimum sur chaque carte. Payez davantage au moins sur une carte avec le taux d’intérêt le plus élevé.

2. Transfert de solde. Un transfert de solde à 0 % sur une autre carte de crédit dans le cadre d'une promotion limitée dans le temps peut vous donner une marge de manœuvre pouvant durer jusqu'à six mois, sans intérêt. Tous les paiements mensuels que vous effectuez sur la nouvelle carte seront directement déduits de votre capital. Assurez-vous de vérifier les conditions générales qui s'appliquent après l'expiration de la période sans intérêt. N'utilisez plus l'ancienne carte. Et rappelez-vous que si vous choisissez cette voie, vous demandez en fait une nouvelle carte de crédit et celle-ci est enregistrée dans votre dossier de crédit.

3. Changement de taux. Vous pouvez être admissible à l'obtention d'une carte premium. Vous paierez des frais annuels mais les taux d'intérêts facturés sur ces cartes pourraient atteindre moins de la moitié de ceux facturés sur des cartes sans frais. Ce que vous payez en frais annuels (de 99 $ à 150 $ par an) sera compensé par les économies réalisées sur les paiements des intérêts composés. Obtenez de plus amples informations auprès de votre société émettrice de cartes de crédit, le plus souvent votre banque, qui ne cesse de toute façon de proposer des cartes premium. Encore une fois, si vous choisissez cette voie, assurez-vous que votre ancienne carte est annulée.

4. Marge de crédit. Pensez à rembourser une partie du solde de votre carte de crédit en utilisant votre marge de crédit, où les taux d’intérêt sont considérablement plus bas. Mais utilisez vos marges de crédit personnelles avec modération et assurez-vous de rembourser au moins le montant minimum prévu, de préférence un peu plus, chaque mois.

5. Prêt personnel. Il s’agit de contracter un emprunt personnel à un taux d’intérêt moins élevé pour rembourser des emprunts à taux plus élevé. Le responsable des prêts de votre banque peut établir un calendrier de paiement adapté à votre budget. N'oubliez pas de confiner toutes vos cartes de crédit (à l'exception peut-être d'une carte à faible taux d'intérêt) jusqu'à ce que votre prêt personnel soit remboursé.

6. Obtenir de l'aide. Enfin, soyez sceptique face aux soi-disant « services de conseil en crédit », en particulier ceux du type centre commercial linéaire, ou magasin du coin. Vous risquez de vous retrouver avec un fardeau de dette bien pire qu'avant. Si vous êtes préoccupé par des problèmes d’endettement lié aux cartes de crédit, parlez-en d'abord avec votre banque ou consultez un conseiller ou un planificateur financier avec honoraires à l'acte.

Même si c’est tentant lorsque vous êtes dans une impasse, évitez de déclarer une faillite personnelle. La faillite est un fouillis juridique qui vous empêchera d’emprunter et de mener vos autres affaires financières personnelles et commerciales, y compris les investissements, pendant des années. Faites donc tout ce qui est en votre pouvoir pour régler le problème de votre carte de crédit en utilisant les tactiques que j’ai décrites ici. Il faut de la persévérance et de la discipline fiscale, mais cela peut se faire.

Mme Robyn Thompson, CFP, CIM, FCSI, est la fondatrice de Castlemark Wealth Management, une société de services financiers spécialisée dans la gestion de patrimoine pour les personnes et les familles nanties. Pour une consultation de planification individuelle, veuillez la contacter par téléphone au 416-828-7159 ou par courriel à rthompson@castlemarkwealth.com.

Remarques et clauses de non-responsabilité

© 2019 par Forum des Fonds. Tous droits réservés. La reproduction en tout ou en partie, par quelque moyen que ce soit sans une permission écrite au préalable, est interdite.

Ce qui précède est à des fins d'information générale uniquement et n'engage que l'opinion de l'auteur. Les titres mentionnés sont à titre indicatif et peuvent comporter des risques de perte. Aucune garantie de rendement n'est établie ou implicite. Ces informations ne visent pas à fournir des conseils personnalisés spécifiques, y compris, mais sans s’y limiter, les conseils en placement, financiers, juridiques, comptables ou fiscaux. Veuillez contacter l'auteur de l'article si vous souhaitez discuter de circonstances particulières.