Ne vous contentez pas de faire quelque chose, restez là!

02-22-2021
Ne vous contentez pas de faire quelque chose, restez là!

Le portefeuille Acquisition-Conservation de Gordon Pape réalise des gains solides.

 

Être un investisseur à long terme peut parfois être déconcertant. Le mois de mars dernier en a été un exemple. Les actions ont chuté lorsque la prise de conscience de l'impact économique de la pandémie a frappé. De nombreux investisseurs, même les plus disciplinés, ont perdu leur sang-froid et ont vendu, ce qui a fait chuter encore plus les prix.

Dans un sens, c'est compréhensible. Nous n'avions jamais rien vu de tel que le coronavirus de notre vivant. Personne ne savait ce qui allait se passer ni quelles seraient les conséquences financières. Nous nous dirigions vers des terres inexplorées.

Il s'est avéré que les stocks s'en sont rapidement remis. Ce fut le marché baissier le plus court de tous les temps, les principaux indices nord-américains se sont redressés et ont atteint des niveaux record.

Ceux qui ont tenu bon s'en sont bien sortis. Les autres s'en veulent.

Mon portefeuille Acquisition-Conservation, dont je fais le suivi dans mon bulletin Internet Wealth Builder, a subi une légère perte au début de la pandémie, mais au cours de l'été et de l'automne 2020, il s'est complètement remis de ce revers et a continué à générer un gain impressionnant de plus de 15 %.

Ce portefeuille a été lancé il y a huit ans et demi, en juin 2012. Il a été conçu pour les personnes qui ne veulent pas faire beaucoup de transactions et gaspiller de l'argent en commissions. Son but est simple : investir dans des actions de qualité et les conserver, peu importe ce qui se passe sur le marché. Sur le long terme, la stratégie fonctionne. Il y a des hauts et des bas, bien entendu, comme nous avons pu le voir en 2020. Mais la thèse sous-jacente est que la tendance à long terme des marchés est à la hausse. Si vous détenez de bonnes actions, elles évolueront avec le marché.

Ce portefeuille est principalement constitué d'actions de premier ordre qui offrent un potentiel de croissance à long terme. Il comprend également un ETF d'obligations. La pondération originale était de 10 % pour chaque action avec un FNB obligataire qui débutait avec une position de 20 %. Cette pondération a été réduite car les augmentations d'actions ont dépassé le marché obligataire.

J'ai utilisé plusieurs critères pour choisir les actions. Parmi ceux-ci figuraient un profil de croissance supérieur à long terme, le leadership du secteur, un bon bilan et une force relative dans les marchés baissiers.

L'objectif est de générer un flux de trésorerie décent (toutes les actions reversent des dividendes exceptée une), de minimiser le potentiel de baisse et de procurer une croissance lente mais stable. Le taux de rendement cible a été fixé à l'origine à 8 % par an.

Voici les titres que nous détenons, accompagnés de commentaires sur leurs performances depuis ma dernière révision en juin 2020. J'utilise les cours à la clôture des négociations du 2 décembre 2020.

iShares Canadian Universe Bond Index ETF (TSX: XBB). Les obligations ne rapportent pas beaucoup ces temps-ci, mais elles assurent la stabilité d'un portefeuille. Les parts ont baissé de 0,16 $ depuis la dernière révision fin juin. Mais nous avons reçu cinq distributions totalisant 0,353 $ par part, donc nous avons terminé la période avec une légère avance.

BCE Inc. (TSX, NYSE: BCE). Nous n'avons pas vu beaucoup de mouvements de prix de la part de BCE au cours de l'été et de l'automne. Les actions ont baissé de 0,32 $ par rapport à la dernière révision, mais cela a été plus que compensé par un dividende de 0,833 $ (nous n'avons reçu qu'un seul paiement en raison du calendrier).

Brookfield Asset Management (TSX: BAM.A). Après avoir été durement touchée par la chute du marché de la pandémie en mars, Brookfield s'est fortement redressée au cours de la dernière période, gagnant 8,12 dollars par action. Nous avons également reçu deux dividendes de 0,12 $ par action chacun.

Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (TSX: CNR). L'été et l'automne derniers ont été bons pour CN. Le cours de l'action a augmenté de plus de 21 dollars alors que l'économie commençait à se redresser. Nous avons reçu un dividende de 0,575 $.

Enbridge Inc. (TSX: ENB). Les actions d'Enbridge sont coincées dans une fourchette de négociation serrée entre 40 et 42 dollars par action, et rien ne semble pouvoir les en faire sortir. Mais le rendement attrayant de 7,8 % en fait une action qui vaut la peine d'être détenue. Nous avons reçu deux paiements pour un total de 1,62 $ par action au cours de la dernière période.

La Banque Toronto-Dominion (TSX: TD). Les actions de la banque ont été durement touchées par la forte baisse des taux d'intérêt. Mais elles se redressent bien. Au 2 décembre 2020, la TD avait augmenté de plus de 10 dollars par action depuis la dernière révision et devrait faire encore mieux en 2021, lorsque la reprise induite par le vaccin commencera vraiment à se faire sentir. Cela prouve une fois de plus que les investisseurs ne doivent jamais sous-estimer la résistance des actions des banques canadiennes. Nous avons reçu deux versements de dividendes totalisant 1,58 $ par action.

Alphabet Inc. (NSD: GOOGL). Ce fut une excellente année pour les actions technologiques, et Alphabet (la société mère de Google) a été parmi les chefs de file. Depuis notre dernier examen, les actions ont augmenté de 392,27 dollars, soit 27,3 %. Et cela en un peu plus de cinq mois! Il s'agit de la seule action du groupe qui ne verse pas de dividendes, mais à ce rythme de croissance, cela n'a aucune importance.

UnitedHealth Group (NYSE: UNH). Après avoir chuté à 188 dollars en mars 2020, le titre a fortement progressé et a continué à afficher de nouveaux gains au cours de l'été et de l'automne. Au 2 décembre, les actions avaient augmenté de plus de 58 dollars depuis notre dernier examen. Le dividende trimestriel a été augmenté de 15,7 %, à 1,25 $ US par action, à compter du paiement de juin. Nous avons reçu deux distributions pour un total de 2,50 $US.

Walmart Inc. (NYSE: WMT). Nous avons ajouté Walmart au portefeuille en juin 2018. Il a obtenu de bons résultats et a affiché de bonnes performances pendant la pandémie. L'action a augmenté de plus de 30 dollars US par rapport à la dernière révision. Nous avons reçu un dividende trimestriel de 0,54 USD par action.

Espèces. Au moment du dernier examen, nous avions des liquidités et des bénéfices non distribués totalisant 2 394,51 $. À l'époque, Tangerine, qui appartient à la Banque Scotia, offrait 2,5 % pendant cinq mois aux nouveaux clients, nous en avons donc profité. Nous avons gagné des intérêts de 24,94 $.

Le tableau ci-joint indique l'état du portefeuille au 2 décembre 2020. Par souci de cohérence, on considère les dollars canadiens et américains comme étant monnaies égales. Cependant, la différence de change augmente les gains (ou les pertes) en dollars américains pour les Canadiens. Les commissions de courtage ne sont pas prises en compte bien que dans un portefeuille à long terme, elles ne sont de toute façon pas significatives.

Commentaires : La nouvelle valeur du portefeuille au 2 décembre (prix du marché plus dividendes/distributions retenus) est de 130 698,94 $, contre 113 238,21 $ au moment de la dernière révision en juin 2020. Cela représente un gain de 15,4 % sur la période. C'est un rebondissement impressionnant par rapport au moment de notre dernier examen.

Tous les titres du portefeuille étaient en progression lorsque l'on tient compte des dividendes/distributions. Les principaux gagnants ont été Alphabet, UnitedHealth et Walmart.

Depuis la création du portefeuille, nous avons obtenu un rendement total de 161,7 %. Cela représente un taux de croissance composée annuel moyen sur huit ans et demi de 11,98 %, ce qui est bien au-dessus de notre cible de 8 %.

Changements : Il s'agit d'un portefeuille d'acquisition et de conservation, je n'apporte donc aucun changement à nos avoirs. Tous se portent relativement bien, et la composition globale des actifs est saine.

Nous n'avons pas assez de bénéfices non distribués pour faire de nouveaux achats, à une exception près.

ENB - Nous allons acheter 10 autres actions d'Enbridge pour un coût de 415,60 dollars. Nous possédons maintenant 190 actions. Les bénéfices non distribués sont réduits à 3,10 $.

Nous avons des liquidités et des bénéfices non distribués de 3 202,88 $. Nous allons transférer l'argent sur un compte d'épargne Motive Savvy, qui rapporte actuellement 1,55 %.

Le tableau ci-dessous présente le portefeuille révisé. Je le mettrai à nouveau à jour en juin dans mon bulletin Internet Wealth Builder, à l'occasion de son neuvième anniversaire.

M. Gordon Pape fait partie des experts en investissement et des commentateurs de finances personnelles les plus connus du Canada. Il est l'éditeur des bulletins d'information The Internet Wealth Builder et The Income Investor qui sont disponibles à travers le site Web Building Wealth.

Suivez Gordon Pape sur Twitter à l'adresse https://twitter.com/GPUpdates et sur Facebook à l'adresse www.facebook.com/GordonPapeMoney.

Remarques et clauses de non-responsabilité

© 2021 par Forum des Fonds. Tous droits réservés. Ce qui précède est à des fins d'information générale uniquement et n'engage que l'opinion de l'auteur. Les titres mentionnés présentent un risque de perte et aucune garantie de performance n'est établie ou implicite. Ces informations ne visent pas à fournir des conseils personnalisés spécifiques, y compris, mais sans s’y limiter, des conseils en placement, financiers, juridiques, comptables ou fiscaux. Demandez toujours conseil à votre propre conseiller financier avant de prendre des décisions en matière d'investissement.