Des profits dans le tuyau

10-18-2021
Des profits dans le tuyau

Trois acteurs profitent du manque de pipelines

 

Achetez des terrains Ils n'en font plus. On pourrait dire la même chose des oléoducs, et plus particulièrement des grands projets. Tous les grands projets d'oléoducs de ces dernières années ont été bloqués, à l'exception de Trans Mountain - qui ne va de l'avant seulement parce que le gouvernement du Canada en est propriétaire, malgré une opposition farouche.

Northern Gateway, Energy East, Keystone XL - tous sont maintenant des pierres tombales dans le cimetière croissant des pipelines. Même les lignes de remplacement se heurtent à l'opposition farouche des écologistes.

L'État du Michigan veut fermer la ligne 5 d'Enbridge, qui transporte 540 000 barils par jour de brut léger et de liquides de gaz naturel de l'Ouest vers l'Ontario, le Québec, le Michigan et l'Ohio. Pourquoi? Parce que la ligne passe sous le détroit de Mackinac et que l'on craint qu'une rupture majeure ne pollue les Grands Lacs. C'est une possibilité, bien sûr, mais elle est mince. La ligne 5 est exploitée depuis 1953 sans aucune fuite dans cette section (bien qu'il y en ait eu ailleurs dans le réseau). De plus, Enbridge prévoit d'investir 500 millions de dollars dans la construction d'un tunnel qui enveloppera et protégera davantage la ligne.

La ligne 3 de remplacement d'Enbridge, qui va d'Edmonton à Superior, dans le Wisconsin, a également fait l'objet de contestations judiciaires et de protestations à chaque étape du processus, bien que la ligne originale soit en service depuis les années 1960.

Toute cette opposition rend les pipelines existants d'autant plus précieux, ce qui explique pourquoi Brookfield Infrastructure Partners s'est battu si fort pour prendre le contrôle d'Inter Pipeline.

Tous les oléoducs construits aujourd'hui au Canada sont pour la plupart de petites entreprises qui passent inaperçues par rapport aux projets annulés de plusieurs milliards de dollars.

À l'instar des dinosaures, l'industrie pipelinière pourrait bien être condamnée, du moins en tant que moyen de transport des hydrocarbures. Mais c'est loin d'être le cas actuellement. Le secteur affiche présentement des bénéfices décents et offre des rendements intéressants aux investisseurs. Analysons trois sociétés.

TC Énergie Inc. (TSX: TRP)

Profil : TC Énergie est l'une des principales sociétés de pipelines en Amérique du Nord, avec 92 600 km de gazoducs et 4 900 km d'oléoducs. Elle possède également ou détient des intérêts dans 10 installations de production d'électricité d'une capacité combinée d'environ 6 000 mégawatts.

Rendement : L'action a atteint son plus haut niveau depuis le début de l'année à 66,46 $ la semaine dernière et a progressé de 28 % depuis le début de l'année.

Développements récents : Au deuxième trimestre, la société a annoncé une baisse de 299 millions de dollars (0,36 $ par action) du bénéfice net attribuable aux actions ordinaires par rapport à l'année précédente. Le bénéfice s'est élevé à 982 millions de dollars (1 $ par action), contre 1,3 milliard de dollars (1,36 $ par action) pour la même période en 2020. Toutefois, les résultats ont été supérieurs aux attentes des analystes.

Cependant, le bénéfice comparable du deuxième trimestre s'est élevé à 1 milliard de dollars (1,07 $ par action), contre 863 millions de dollars (0,92 $ par action) en 2020. La société a déclaré que les résultats par action reflètent l'impact des actions ordinaires émises pour l'acquisition de TC PipeLines, LP au premier trimestre de 2021.

La direction a ajouté : « Le bénéfice net attribuable aux actions ordinaires comprend un certain nombre d'éléments spécifiques qui, selon nous, sont importants mais ne reflètent pas nos activités sous-jacentes au cours de la période. »

Actualités des pipelines : Le principal projet canadien de la société est Coastal GasLink en Colombie-Britannique. Les travaux ont été suspendus au cours de l'hiver en raison des restrictions liées à Covid, mais ils ont maintenant repris. Cependant, l'entreprise prévoit que les retards et les différends en cours avec LNG Canada augmenteront les coûts, ce qui fera grimper les prix facturés aux utilisateurs finaux.

Il existe également plusieurs projets aux États-Unis et au Mexique à divers stades de développement.

Dividende : L'action verse un dividende trimestriel de 0,87 $ par action (3,48 $ par an) pour un rendement de 5,2 % au cours récent.

Perspectives : La société a un programme de capital garanti de 21 milliards de dollars en cours et dispose d'actifs pour investir dans de nouvelles opportunités.

Enbridge Ltd. (TSX: ENB)

Profil : Enbridge Inc. est l'une des plus grandes entreprises d'infrastructure énergétique en Amérique du Nord. Elle exploite un vaste réseau de pipelines de pétrole brut, de liquides et de gaz naturel et participe également à des services publics réglementés de distribution de gaz naturel et à la production d'énergie renouvelable.

Rendement : Les chiffres sont volatils, mais l'action a progressivement augmenté cette année et a récemment brièvement dépassé 52 $. L'action a une avance de 26 % en 2021.

Développements récents : Enbridge a publié un deuxième trimestre décent. Le bénéfice PCGR attribuable aux actionnaires ordinaires était d'environ 1,4 milliard de dollars (0,69 $ par action), en baisse par rapport à 1,6 milliard de dollars (0,82 $ par action) à la même période l'an dernier. La société a déclaré que la comparabilité d'une période à l'autre des bénéfices PCGR a été affectée par certains « facteurs inhabituels, peu fréquents ou autres facteurs non opérationnels ».

Le bénéfice ajusté a augmenté, s'établissant à 1,4 milliard de dollars (0,67 $ par action), contre 1,1 milliard de dollars (0,56 $ par action) l'année dernière.

La trésorerie provenant des activités d'exploitation s'est élevée à 2,2 milliards de dollars, contre 2,4 milliards de dollars en 2020. Le flux de trésorerie distribuable (FDC) s'est élevé à 2,5 milliards de dollars (1,24 $ par action), contre 2,4 milliards de dollars (1,21 $ par action en 2020).

Enbridge a réaffirmé ses prévisions pour l'année 2021, à savoir un BAIIDA de 13,9 à 14,3 milliards de dollars et un FDC par action de 4,70 à 5 dollars.

Actualités des pipelines : Alors que l'avenir de la ligne 5 fait toujours l'objet d'une médiation ordonnée par le tribunal, la société indique que les travaux avancent pour terminer la dernière étape du remplacement de la ligne 3 et prévoit qu'elle sera en service au quatrième trimestre.

Enbridge travaille également sur deux nouveaux pipelines en Colombie-Britannique, le programme de fiabilité et d'expansion T-South d'un milliard de dollars et le projet Spruce Ridge de 500 millions de dollars. Ensemble, ces deux projets augmenteront la capacité du réseau de pipelines de la Colombie-Britannique d'environ 590 millions de pieds cubes par jour afin de répondre à la demande régionale croissante dans la province et dans la région du nord-ouest du Pacifique des États-Unis, grâce à une combinaison de mises à niveau de stations de compression et à l'ajout de deux nouveaux segments de pipeline.

Dividende : L'action verse un dividende trimestriel de 0,835 $ par action (3,34 $ par an) pour un rendement de 6,4 % au cours récent.

Perspectives : « Notre performance au premier semestre 2021 nous a bien préparés pour l'ensemble de l'année », a déclaré le PDG Al Monaco. « Nous sommes en bonne voie pour mettre en service 10 milliards de dollars de projets cette année et nous réaffirmons nos prévisions financières pour l'ensemble de l'année 2021. L'exécution sécurisée de notre croissance et la croissance des actifs intégrés nous permettent de croire que nous allons générer une croissance de 5 à 7 % du flux de trésorerie distribuable jusqu'en 2023, et nous continuons à faire avancer les priorités stratégiques dans chacune de nos franchises. »

Pembina Pipeline Corp. (TSX: PPL)

Profil : Pembina possède des pipelines qui transportent des hydrocarbures liquides et des produits de gaz naturel produits principalement dans l'Ouest canadien. Elle possède également des installations de collecte et de traitement du gaz ainsi qu'une infrastructure et une entreprise de logistique pour le pétrole et les liquides de gaz naturel.

Rendement : Encore une fois, les chiffres sont volatils, mais la ligne de tendance cette année est à la hausse, et les actions se négocient à proximité de leur sommet de 52 semaines. Les actions ont gagné 41,5 % cette année.

Développements récents : Les résultats du deuxième trimestre ont montré une augmentation des revenus d'une année sur l'autre, mais une légère baisse des bénéfices.

Le revenu total pour la période s'est élevé à un peu moins de 2 milliards de dollars, contre environ 1,3 milliard de dollars en 2020. Pour les six premiers mois de l'exercice, les revenus ont atteint près de 4 milliards de dollars, contre 2,9 milliards de dollars l'an dernier. La société a déclaré que les volumes à travers les systèmes de pipelines et les installations de Pembina ont continué à augmenter, reflétant l'impact de la hausse des prix des produits de base et les solides fondamentaux du bassin sédimentaire de l'Ouest canadien.

Les bénéfices sont restés pratiquement inchangés par rapport à l'année dernière. La société a déclaré des bénéfices de 254 millions de dollars (0,39 $ par action) pour le deuxième trimestre, comparativement à 258 millions de dollars (0,40 $ par action) l'an dernier. Les bénéfices du premier semestre se sont élevés à 574 millions de dollars (0,91 $ par action), en légère baisse par rapport aux 577 millions de dollars (également 0,91 $ par action) de 2020.

Les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation ont été de 638 millions de dollars (0,98 $ par action), en baisse par rapport aux 586 millions de dollars (1,07 $ par action) de l'année dernière.

Les volumes totaux de 3 500 mbep/j pour le deuxième trimestre représentent une augmentation d'environ 2 % par rapport à la même période de l'année précédente.

Actualités des pipelines : La nouvelle la plus importante cette année est l'effondrement de l'accord de reprise amicale avec Inter Pipeline face à une offre de reprise hostile agressive de Brookfield Infrastructure Partners. Avec la prise de contrôle de Brookfield, Pembina se retire de l'accord avec une indemnité de rupture de 350 millions de dollars.

Et l'entreprise continue d'aller de l'avant sur d'autres fronts. Jusqu'à présent cette année, elle a mis en service de nouveaux projets d'une valeur de plus de 400 millions de dollars. Elle a également repris les travaux de réactivation de la phase IX de l'expansion du pipeline Peace, qui avait été reportée et qui ajoutera de la capacité dans le nord-ouest de l'Alberta jusqu'au corridor de Gordondale, en Alberta, pour répondre à l'activité accrue dans la zone Montney. Le coût est de 120 millions de dollars.

Dividende : Malgré les craintes d'une réduction, Pembina a maintenu son dividende mensuel à 0,21 $ tout au long de la pandémie. À 2,52 $ par an, l'action offrait un rendement élevé de 9,5 % au début de mars 2020. La hausse du cours de l'action a ramené ce rendement à 5,9 %, mais il reste intéressant.

Perspectives : La société a mis à jour sa fourchette de prévisions de BAIIDA ajusté pour 2021 en augmentant l'extrémité inférieure. Le BAIIDA ajusté devrait désormais se situer entre 3,3 et 3,4 milliards de dollars.

Ces trois sociétés sont en bonne santé financière et offrent des rendements supérieurs à la moyenne. Si vous n'êtes pas opposé à l'idée de détenir des actions dans une entreprise de pipelines et que vous recherchez des flux de trésorerie, jetez-y un coup d'œil.

M. Gordon Pape fait partie des experts en investissement et des commentateurs de finances personnelles les plus connus du Canada. Il est l'éditeur des bulletins d'information The Internet Wealth Builder et The Income Investor qui sont disponibles à travers le site Web Building Wealth.

Suivez Gordon Pape sur Twitter à l'adresse https://twitter.com/GPUpdates et sur Facebook à l'adresse www.facebook.com/GordonPapeMoney.

Remarques et clauses de non-responsabilité

© 2021 par Forum des Fonds. Tous droits réservés. Ce qui précède est à des fins d'information générale uniquement et n'engage que l'opinion de l'auteur. Les titres mentionnés présentent un risque de perte et aucune garantie de performance n'est établie ou implicite. Ces informations ne visent pas à fournir des conseils personnalisés spécifiques, y compris, mais sans s’y limiter, des conseils en placement, financiers, juridiques, comptables ou fiscaux. Demandez toujours conseil à votre propre conseiller financier avant de prendre des décisions en matière d'investissement.