La dynamique de redressement de Celestica

12-04-2023
La dynamique de redressement de Celestica

Qu’est-ce qui alimente à ce jour la plus forte hausse de l’année sur le TSX?

 

L'indice composé TSX a réussi à se maintenir à flot pour la majeure partie de cette année, mais de justesse. À la clôture le 17 novembre, le gain depuis le début de l'année était légèrement supérieur à 4 %. C'est beaucoup mieux que l'année dernière, mais nettement en deçà du S&P 500, qui a enregistré un gain de 17,57 % jusqu'à présent.

Qu'est-ce que le S&P a de plus que nous ? La technologie de l'information, voilà la réponse. Les méga-entreprises technologiques ont été la force motrice derrière les performances du S&P et du Nasdaq depuis le début de l'année. Au 17 novembre, l'indice S&P 500 Info Tech a augmenté de près de 50 % en 2023. Le reste du S&P était plus ou moins stable.

Ce n'est pas que le Canada n'ait pas de sociétés technologiques. Nous en avons, et elles se portent bien. L'indice pondéré TSX des technologies de l'information a progressé de 48 % cette année. C'est de loin la meilleure performance parmi les sous-indices du TSX, mais cela n'a pas beaucoup d'impact sur l'ensemble de l'indice car les sociétés technologiques n'ont qu'un poids de 7,3 %. Le poids technologique dans le S&P est de 27,5 %.

Notre entreprise technologique la plus connue est Shopify, basée à Ottawa. Elle opère à l'échelle mondiale et a une capitalisation boursière de près de 120 milliards de dollars. Le cours de l'action a presque doublé cette année, mais ce fut après une baisse impressionnante de 80 % qui a commencé à l'automne 2021 et s'est poursuivie pendant la majeure partie de 2022. Les actions se négocient actuellement à environ la moitié de leur plus haut niveau historique atteint en novembre 2021.

L'histoire technologique canadienne la plus fascinante est de loin celle de Celestica Inc. (TSX: CLS), qui est sortie de nulle part pour afficher la plus grande hausse de l’indice composé TSX cette année. Au 17 novembre, l'action était en hausse de 152 % pour 2023, et continuait de progresser. Que s’est-il passé?

Tout d'abord, un peu d'histoire. Celestica, basée à Toronto, emploie 26 000 personnes. L’entreprise a vu le jour pour la première fois en 1996 en tant que filiale d'IBM. En 1996, elle a été vendue à Onyx Corp. Onyx a récemment cédé ses actions.

CLS a commencé à être cotée en bourse en 1998 avec la vente de 20,6 millions d'actions au prix de 17,50 dollars américains. C'était pendant la bulle Internet, et comme tout ce qui était lié à la technologie, le cours de l'action a connu une forte hausse au cours des années suivantes. L'action a atteint son plus haut niveau historique de 108,80 dollars canadiens en novembre 2000, puis s'est effondrée.

L’algorithme de redressement

En mars 2003, l'action se négociait en dessous de 17 dollars canadiens et depuis lors, elle a stagné dans ces environs, largement ignorée par les investisseurs. Jusqu'à cette année, du moins. L'action a commencé l'année 2023 aux alentours de 15 dollars, a franchi le seuil des 20 dollars en juillet et n'a cessé de monter. Elle a clôturé vendredi à 38,46 dollars, en hausse de 0,62 dollar sur la journée. Le prix de clôture à New York était de 28,05 dollars américains.

Le redressement remonte à 2016, lorsque l'entreprise a lancé un plan visant à diversifier son portefeuille, à investir dans des offres d'ingénierie et à améliorer sa rentabilité. L'objectif était de devenir « le chef de file incontesté de l'industrie dans les solutions de produits et de plates-formes sur des marchés à plus forte valeur ajoutée ». Ces marchés comprennent la défense et l'aérospatiale, la santé, les communications, l'industrie et les biens d’équipement.

L'un des principaux moteurs de l'action est le développement par l'entreprise de solutions d'intelligence artificielle (IA). Sa famille de commutateurs réseau 800G prend en charge des exigences de pointe en matière d'IA, d'apprentissage automatique et de calcul à haute performance.

Afin d’encourager les investisseurs à revoir l’action, la société vise à améliorer le bénéfice ajusté par action de plus de 10 % par année à long terme. L’objectif immédiat est de générer un BPA ajusté de 2,40 $ ou plus en 2025.

La transformation a commencé à porter ses fruits au cours de l'exercice 2022. L'entreprise a annoncé une augmentation de 29 % du chiffre d'affaires, atteignant 7,3 milliards de dollars américains, le plus élevé depuis 2011. De cette somme, 4,3 milliards de dollars provenaient de Connectivity and Cloud Solutions, et le reste d'Advanced Technology Solutions. Le bénéfice ajusté par action s'élevait à 1,90 dollar, le plus élevé de l'histoire de l'entreprise.

La croissance s’est poursuivie cette année. Le chiffre d’affaires du troisième trimestre s’est établi à un peu plus de 2 milliards de dollars, en hausse de 6 % par rapport à la même période l’an dernier. Le bénéfice ajusté par action s’est établi à 0,65 $ comparativement à 0,52 $ l’année précédente.

Pour les neuf premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires s'est élevé à 5,8 milliards de dollars, en hausse de 11,5 % par rapport à 5,2 milliards de dollars en 2022. Les bénéfices nets ajustés se sont élevés à 202 millions de dollars (1,68 dollar par action diluée), contre 166 millions de dollars (1,34 dollar par action) l'année précédente.

Celestica prévoit que le chiffre d'affaires du quatrième trimestre se situera entre 2,0 et 2,15 milliards de dollars. Les bénéfices ajustés par action sont prévus d’être entre 0,65 et 0,71 dollar.

L’action ne verse pas de dividende. Cependant, la société prévoit de lancer ce mois-ci une nouvelle offre publique de rachat dans le cours normal des activités qui lui permettrait de racheter jusqu’à 10 % des actions détenues dans le public.

Malgré la récente hausse de son cours, l'action se négocie à un ratio cours/bénéfice raisonnable de 16,65. Je la recommande à l'achat pour une croissance à long terme.

M. Gordon Pape fait partie des experts en investissement et des commentateurs de finances personnelles les plus connus du Canada. Il est l’éditeur des bulletins d’information The Internet Wealth Builder et The Income Investor qui sont disponibles à travers le site Web Building Wealth.

Suivez Gordon Pape sur X à l’adresse X.com/GPUpdates et sur Facebook à l’adresse www.facebook.com/GordonPapeMoney.

Remarques et clauses de non-responsabilité

© 2023 par Gordon Pape. Tous droits réservés. Ce qui précède est à des fins d’information générale uniquement et n’engage que l’opinion de l’auteur. Les titres mentionnés présentent un risque de perte et aucune garantie de performance n’est établie ou implicite. Ces informations ne visent pas à fournir des conseils personnalisés spécifiques, y compris, mais sans s’y limiter, des conseils en placement, financiers, juridiques, comptables ou fiscaux. Demandez toujours conseil à votre propre conseiller financier avant de prendre des décisions en matière d’investissement.

Image: iStock.com/PhonlamaiPhoto