Le temps des fêtes pour les marchés?

11-28-2023
Le temps des fêtes pour les marchés?

Les événements récents ont été positifs

 

Je dois avouer que mon mari et moi ne sommes pas très « perspicaces » en ce qui concerne nos adolescents qui grandissent. Je suis gênée d’admettre que nous n’avons pas réalisé que notre fille de 17 ans organisait une fête au sous-sol avant le lendemain matin, lorsque la caméra de la sonnette nous a montré un flux incessant d’invités qui se sont pointés chez-nous la veille. Heureusement, j’ai de meilleures antennes pour savoir quand une fête commence sur les marchés. La semaine dernière, les rapports sur l’inflation aux États-Unis, dans la zone euro et au Royaume-Uni ont certes été bien accueillis et ont largement contribué à convaincre les marchés que les banques centrales avaient fini d’augmenter leurs taux d’intérêt.

La tendance désinflationniste se poursuit

L'indice américain des prix à la consommation pour le mois d'octobre indique que la désinflation se poursuit. Les marchés y ont vu un signal fort de la fin du cycle de hausse des taux aux États-Unis. Ces données ont été rapidement suivies par des rapports sur l'inflation dans la zone euro et au Royaume-Uni et par l'indice américain des prix à la production, que les marchés ont interprété comme un signal que les hausses de taux des banques centrales des pays occidentaux développés étaient terminées.

Or, parallèlement, des données rendues publiques la semaine dernière ont révélé un ralentissement de l’activité économique dans ces mêmes pays. Par exemple, en octobre, les ventes au détail aux États-Unis ont enregistré leur première baisse depuis le mois de mars. Qui plus est, la diminution de la production industrielle dans la zone euro a été plus forte que prévu. À la lumière de ce qui précède, pourquoi les marchés sont-ils si enthousiastes?

Les récents événements ont été bénéfiques pour les marchés

Tout d’abord, c’est ce que les banques centrales des pays occidentaux souhaitent. Elles veulent que leurs économies ralentissent pour que la désinflation se poursuive. En outre, les États-Unis ont évité une paralysie des services publics sans histoires ce mois-ci, en adoptant un plan de dépenses échelonnées à court terme, ce qui repousse l’échéance au début de 2024. Cependant, la principale raison qui explique le regain d’appétit pour le risque à l’échelle mondiale est que les investisseurs regardent au-delà de ce qui se passe en ce moment et même jusqu’en 2024; ils s’attendent désormais à ce que les baisses de taux débutent vers la fin de la première moitié de l’an prochain et anticipent une reprise économique pendant la deuxième moitié de l’année.

Les taux des bons du Trésor américain à 10 ans, des gilts britanniques à 10 ans et des obligations européennes à 10 ans, comme les obligations italiennes à 10 ans, ont chuté ces derniers jours. Et les actions ont gagné du terrain.1 Je crois que les marchés anticipent une reprise économique mondiale et s’attendent à ce que d’autres grandes puissances économiques comme la Chine et le Japon contribuent à une reprise pendant la deuxième moitié de l’année, grâce aux politiques budgétaires et monétaires accommodantes à court terme.

La volatilité pourrait engendrer des occasions de placement

Bien que la fête semble avoir commencé sur les marchés, je m’attends à une certaine volatilité à court terme. Le moment où les baisses de taux commenceront est encore très incertain et nous pourrions assister à court terme à des situations où « les mauvaises nouvelles macroéconomiques pourraient être interprétées comme de bonnes nouvelles pour les marchés » et vice-versa. Personnellement, je profiterais de ces occasions pour accroître l’exposition aux titres à revenu fixe à longue échéance et trouver des points d’entrée plus avantageux sur les marchés boursiers.

Est-ce le début d'un changement de perception?

En gros, je dirais que nous pouvons considérer les dernières semaines comme le début d'un changement majeur de perception des investisseurs et d'appétit pour le risque à l’échelle mondiale, puisque les marchés semblent aimer ce qu'ils anticipent pour les mois à venir. Nous devrons toutefois rester très vigilants, car les décalages longs et variables de la politique monétaire pourraient perturber l’avenir que les marchés anticipent en ce moment, même si c’est loin d’être mon scénario de référence.

Kristina Hooper est stratège en chef des marchés mondiaux à Invesco.

Notes de bas de page

1. Source : MSCI. L’indice MSCI monde a enregistré un rendement de 3,0 % pour la semaine terminée le 17 novembre 2023. L’indice MSCI Monde est un indice non géré considéré comme étant représentatif des actions des pays développés.

Avis de non-responsabilité

© 2023 par Invesco Canada Ltée. Reproduit avec permission.

Il ne s’agit pas d’une recommandation d’une stratégie de placement ou d’un produit pour un investisseur en particulier. Les investisseurs devraient consulter un professionnel financier avant de prendre des décisions de placement.

Les opinions exprimées ci-dessus sont celles de l’auteure au 20 novembre 2022. Ces commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration des grands thèmes. Les énoncés prospectifs ne sont pas garants du rendement futur. Ils comportent des risques et des incertitudes et sont fondés sur des hypothèses; nous ne pouvons pas vous garantir que les résultats réels ne différeront pas considérablement de nos attentes.

La diversification ne garantit pas un bénéfice et n'élimine pas le risque de perte.

Il ne s’agit pas d’une recommandation d’une stratégie de placement ou d’un produit pour un investisseur en particulier. Les épargnants devraient toujours consulter leur conseiller financier avant de prendre des décisions de placement.

Tout investissement comporte des risques, y compris un risque de perte.

Les performances passées ne sont pas une garantie des résultats futurs.

En général, la valeur des actions fluctue, parfois fortement, en fonction des activités propres à l'entreprise ainsi que des conditions générales du marché, de l'économie et du climat politique.

Les investissements dans les fonds de placement peuvent être assortis de commissions, commissions de suivi, frais de gestion et autres frais. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur change fréquemment et le rendement passé peut ne pas se répéter Veuillez lire le prospectus simplifié avant d’investir. Vous pouvez en obtenir des exemplaires auprès de votre conseiller ou d'Invesco Canada Ltd.

Les fonds de placement ne sont pas garantis et ne sont pas assurés par la Société d’assurance-dépôts du Canada ni par tout autre organisme gouvernemental d’assurance-dépôts. Rien ne garantit qu'un fonds ou un titre pourra maintenir sa valeur liquidative par titre à un montant constant ou que le plein montant de votre placement dans le fonds vous sera rendu. Les valeurs des fonds changent fréquemment et leur rendement passé n'est pas garant de leur rendement futur. Aucune garantie de rendement n'est faite ou implicite. Ce qui précède existe uniquement à des fins d’information générale. Ces informations ne visent pas à fournir des conseils personnalisés spécifiques, y compris, mais sans s’y limiter, des conseils en placement, financiers, juridiques, comptables ou fiscaux.

Image: iStock.com/ekapol