Les marchés grimpent. L'heure est venue de défendre

07-15-2019
Les marchés grimpent. L'heure est venue de défendre

Le Fonds équilibré Mawer, vainqueur du Trophée FundGrade A+®, le permet

 

Les six premiers mois de l'année ont produit des rendements à deux chiffres pour les principaux indices à Toronto et à New-York. La TSX a avancé de 14,4 % durant la première moitié de l'année 2019, tandis que le S&P 500 a gagné 17,4 % et le Dow Jones a augmenté de 14 %. Les actions européennes ont également réalisé de bonnes performances, l'indice Euro Stoxx 50 ayant gagné plus de 20 %.

Ce sont de très bons résultats. Profitez-en. Je ne pense pas qu'ils se répéteront au cours de la deuxième moitié de l'année. Il existe trop d'incertitudes, et en tête de liste figure l'utilisation manipulatrice des menaces de tarifs du président américain Donald Trump. Les bénéfices du deuxième trimestre, qui devraient être en baisse par rapport à l'année passée, pourraient également peser sur les marchés.

La TSX et tous les principaux indices américains ont atteint des chiffres records cette année. Peut-être qu'ils continueront d'augmenter – le momentum est une force puissante auprès des investisseurs. Mais je ne parierais pas dessus. Il serait peut-être temps de devenir plus défensif avec votre argent.

J'ai toujours prôné la valeur d'un portefeuille équilibré. Étant donné les incertitudes auxquelles feront face les actions au deuxième semestre, je considère qu'il est plus important que jamais d'allouer un pourcentage raisonnable de vos actifs aux obligations et aux espèces, dès maintenant.

Beaucoup de personnes sont réticents à cette idée, étant donné la solidité et la persistance du marché haussier. Mais il serait prudent de faire un rééquilibrage si vos actions constituent plus de 70 % de vos actifs.

Ce n'est pas comme si les obligations étaient du gâchis. Oui, les actions les ont surpassées jusqu'à présent cette année, mais les obligations ont généré des rendements décents depuis que le Conseil de la Réserve fédérale a indiqué que des baisses de taux, et non des hausses, étaient à venir. Le FNB iShares Core Canadian Universe Bond Index ETF (TSX: XBB), une recommandation de mon bulletin d'informations Internet Wealth Builder, a réalisé un gain de 7,5 % dans la première moitié de l'année. Ce n'est pas mal du tout.

Un portefeuille bien équilibré pour quelqu'un de moins de 60 ans aujourd'hui serait constitué d'actions à 60-70 % et d'obligations et espèces à 30-40 %. Pour les personnes plus âgées une répartition 50-50 serait plus appropriée. Vous pouvez réaliser le rééquilibrage vous-même, ou vous pouvez acheter des parts d'un fonds commun ou d'un FNB équilibré, où les gestionnaires font tout pour vous.

Les fournisseurs de FNB ont d'emblée ignoré les fonds équilibrés. Récemment, plusieurs sociétés sont entrées dans ce secteur, y compris Vanguard, BlackRock, BMO et Horizons. Mais la quantité d'argent investi dans les FNB équilibrés est très petite et, dans la plupart des cas, nous ne disposons que d'un historique réduit pour évaluer leur efficacité.

À ce stade, je préfère utiliser un fonds commun de placement, où les produits équilibrés ont un rôle clé depuis des années. Je connais beaucoup d'investisseurs qui ont fui les fonds communs de placement ces dernières années à cause des frais élevés, mais en voici un que vous devriez envisager. Le Fonds équilibré Mawer (MAW104). Son ratio des frais de gestion n'est que légèrement plus élevé que celui d'un FNB, à 0,91 %.

J'ai recommandé ce fonds pour la première fois en février 2012, dans mon bulletin d'informations Internet Wealth Builder. Il s'agit d'un fonds de fonds – le portefeuille est constitué de parts dans sept fonds Mawer sous-jacents, lesquels réalisent tous des performances respectables individuellement.

Les antécédents sont exceptionnels. Sur la période de 10 ans se terminant fin mai, le taux de rendement composé annuel moyen était de 10 %, après déduction des frais. Tout fonds ou FNB qui peut dépasser 10 % sur une si longue période mérite qu'on s'y intéresse. Ce fonds possède actuellement une note mensuelle FundGrade A pour le mois de juin, et il a remporté le Trophée FundGrade A+ chaque année depuis 2014.

C'est un fonds mondial. Au 31 mai, l'actif était réparti ainsi : 24,5 % d'actions internationales, 18,6 % d'actions américaines, 17,0 % d'obligations du gouvernement canadien, 15,8 % d'actions canadiennes, 12,8 % d'obligations de sociétés canadiennes et le reste d'autres titres.

La répartition de l'actif est constituée d'actions à 60 % et d'obligations et espèces à 40 %. C'est une répartition très adaptée aux conditions actuelles du marché.

Le fonds ne perd de l'argent que très rarement, et quand c'est le cas, les pertes sont minimales. Sur la décennie allant de 2009 à 2018, le fonds n'était dans le rouge qu'une seule fois, avec une perte de 0,3 % en 2018.

Le placement initial minimum pour les fonds Mawer est de 5 000 $. Ils peuvent s'acquérir par le biais de la plupart des conseillers en placement et des services de courtage à escompte, excepté RBC Placements en Direct.

Je maintiens une recommandation d'achat pour ce fonds de grande qualité.

M. Gordon Pape fait partie des experts en investissement et des commentateurs de finances personnelles les plus connus du Canada. Il est l'éditeur des bulletins d'information The Internet Wealth Builder et The Income Investor qui sont disponibles à travers le site Web Building Wealth.

Pour plus d'informations sur les abonnements aux bulletins d'informations de Gordon Pape, consultez le site Web Building Wealth.

Suivez Gordon Pape sur Twitter à l'adresse https://twitter.com/GPUpdates et sur Facebook à l'adresse www.facebook.com/GordonPapeMoney.

Remarques et clauses de non-responsabilité

© 2019 par Forum des Fonds. Tous droits réservés.

Ce qui précède est à des fins d'information générale uniquement et n'engage que l'opinion de l'auteur. Les titres mentionnés présentent un risque de perte et aucune garantie de performance n'est établie ou implicite. Ces informations ne visent pas à fournir des conseils personnalisés spécifiques, y compris, mais sans s’y limiter, des conseils en placement, financiers, juridiques, comptables ou fiscaux. Demandez toujours conseil à votre propre conseiller financier avant de prendre des décisions en matière d'investissement.